Faire un don
Abonnez-vous
  • Flash
    info 1

    Vous êtes sur le site global officiel du Groupe Explorateur International, Kinshasa RD Congo
  • Flash
    info 2

    Connaissez vos droits et défendez les !

Elections législatives et présidentielles du 23 décembre prochain: Voici les raisons de ma candidature à la députation nati


Bonjour Me Muepu Mibanga Léonard! Vous êtes candidat à la députation nationale, circonscription de TSHIANGU à Kinshasa, Pouvez-vous expliquer au public toutes tendances confondues le mobile de votre motivation ?
 Merci pour cette question, Dieu avait un but en nous créant, lui rendre gloire. Toute action a sa motivation. Je suis chrétien catholique et je connais la loi du partage : elle dit «  vous avez reçu gratuitement, donnez aussi gratuitement.
Ainsi, donc, toutes les capacités que dieu m’a données, je veux les mettre à la disposition de mes frères et sœurs congolais de Tshangu.
Deuxième motivation : un député national n’a pas un territoire réservé, il est le fils de toute la nation pour être candidat partout où il veut. J’ai choisi Tshangu enfin en tant qu’operateur économique et social.
En outre, j’ai à Kimbanseke une ferme Expérimentale de Mikondo en sigle FEMIKO pour recherches botaniques, pharmacologiques et nutritionnelles. J’ai fait mettre une pompe d’eau pour la population. J’ai crée des emplois à Mikondo. Il faut donc que je sois plus prés de ce milieu comme député national.
D’âpres vous faut-il aller aux élections en qualité d’un député suite à une simple présentation d’un parti sans programme politique, soit en faisant les alliances politiques et sans objectif à atteindre ?
M. le journaliste, il ne faut pas aller aux élections par aventurisme, opportunisme ou curiosité. Vous parlez d’objectif à atteindre, voilà le mot. D’abord, l’œuvre législative : faire des lois, contrôler le pouvoir et l’exercice des droits et libertés publiques, collaborer avec les institutions nationales et parlements étrangers, investir les autorités centrales etc.
Et donc, pour cela, un député doit s’insérer à un parti ou regroupement politique qui a une vision et un programme social.
Demain, ce programme profitera à toute la nation. Mais je suis vice-président du Mouvement chrétien congolais MCC en sigle, allié à Congo na biso et autres, et nous formons la synergie du Congo, en sigle Syenco, vous connaissez bien nos objectifs : refonder la Nation, l’unité inaltérable dans ses frontières du 30 juin, et lui redonner les institutions que la nation avait à cette date au moins et ensuite bâtir un pays plus beau qu’avant.
Moi j’ai commencé par l’Alphabétisation par ma méthode BIKYE-BIKYE, savoir lire et écrire en 30 jours.
La députation nationale m’ouvrira les portes à diffuser les connaissances à travers le monde. Vous savez que j’ai des éditions Bouwa, le livre servira le territoire national.
Et je créerai un institut botanique dans ma ferme pour les étudiants en agronomie, élevage et pisciculture. Ces choses là réussissent quand on a une parcelle de pouvoir, en particulier celle de représentant du peuple.
Pensez-vous aujourd’hui qu’un nombre élevé de partis politiques en RDC marchent de pair avec et en priorisant la formation politique dans leurs réunions ?
A propos du pluralisme politique et de la formation, je vous renvoie à un article de ce genre, que j’avais publié dans la revue « présence universitaire » de Lovanium en 1965 lorsque j’étais encore aux études. La pléthore des partis politiques traduisait un caprice, ce n’est pas l’esprit du législateur lorsqu’il encourage le pluralisme politique et syndical. Certains partis politiques c’est papa, maman et leurs enfants. Ça c’est l’amusement. Les regroupements politiques et syndicaux sérieux. En matière de formation, voilà ce qu’il faut.
Le MCC mon parti a un des vice-présidents chargés de la formation. La formation est donc notre vision dés la fondation du parti le 8 décembre 2004. Il faut s’accrocher au regroupement politique et à la formation permanente des cadres et des citoyens. Nos présidents fédéraux notamment ceux de la Funa et Lukunga sont constamment sur le terrain pour accomplir ce sacerdoce, surtout à l’égard des femmes en politique.
Maitre Muepu, quand vous dites que les femmes doivent entrer dans la politique, avez-vous une cause bien fondée?
Je parle de toutes les femmes, jeunes ou vieilles, célibataires ou mariées. Vous savez que la femme mariée chez nous a brisé la drogue de l’autorisation maritale préalable pour ses prestations personnelles depuis la reforme de 2016.
Selon vous, malgré les signatures sous réserve et les tractations du blocage du processus qui ont fini par donner naissance à la résolution 2409, l’Accord global de Saint Sylvestre a échoué ou réussi ?
Je crois avoir répondu à cette question le jour qu’il y avait conclave de l’opposition au centre Béthanie. Il ya des choses optées par l’accord de la saint sylvestre et qui ne sont pas réalisées à ce jour notamment :
a) le rejet pur et simple d’un 3em mandat de Mr Joseph kabila kabange. Son mutisme est troublant à ce sujet.
b) la décrispation politique, n’a pas eu lieu. Il fallait déjà libérer le Bâtonnier Muyambo et d’autres.c) les élections libres, inclusives, paisibles et surtout transparentes. Comment y parvenir avec des détenus politiques et d’opinion.
Comment être inclusif quand la diaspora est exclue du vote et qu’un citoyen comme Moïse Katumbi est toujours menacé tandis qu’un très grand chef coutumier Songye, Kamanda est jeté en prison par suite des humeurs et rumeurs pour satisfaire quelques adversaires politiques.
Et enfin une machine à voter très contestée par les citoyens, est soutenue à cor et à cri par la CENI et la majorité. C’est louche, au moment où le gouvernement coréen aurait refusé de fournir une telle machine.
d) améliorer le quotidien des citoyens est aujourd’hui un slogan, le franc congolais est essoufflé à 1650FC, contre 1$ USD.
Les citoyens risquent d’atteindre le Dona Beja et le Mokomboso du Zaïre. N’oubliez pas qu’à la création, le FC valait 3 FC pour 1$ USD. Imaginez la crise. L’accord obtenu par la CENCO a préserve le pays d’une hécatombe généralisée. Mais les Auteurs et signataires de cet accord ont fixé la limite à Mr Kabila Joseph et l’Assemblée nationale, provinces tous au 23 décembre 2018. Allons-y donc sans peur dans le cadre de la résolution 2409.
 Maitre Muepu Léonard le torchon brûle toujours concernant le cas de dauphin de la majorité présidentielle. Pensez-vous que le sujet en question fait aussi usage du blocage pour le bon déroulement des élections d’ici le 23 décembre 2018 ? Qu’en dites-vous ?
 Le torchon sur le dauphin à la majorité présidentielle est une vieille chanson. Dans aucun pays du monde, aucun citoyen n’est indispensable. Apres Kabila Kabange Joseph, il y aura un chef d’Etat. Ne perdons pas le temps avec la querelle des dauphins.
Et quand un groupement politique se confond à chercher longtemps un dauphin. Cela signifie pour moi l’absence d’organisation politique et de rigueur dans ce regroupement. Car si celles-ci étaient à l’honneur, le fils ou la fille plus compétent (e) aurait logiquement émergé du lot des milliers d’ambitieux. C’est dommage qu’il n’en soit pas ainsi chez nos amis de la Majorité. On risque de voir surgir un 3e larron.Voici Emmanuel Ramazani Shadari !
Parlons au sujet de Moïse Katumbi avec ses charges d’accusation qui rebondit chaque instant, en votre qualité de Me Avocat pourquoi jusqu’à ces jours il fait sujet de l’ombre de la majorité présidentielle ?
J’ai parlé déjà ci-dessus de la décrispation obligatoire et nécessaire. Je ne sais pas ce que la majorité cherche autour de Moise Katumbi. N’oubliez pas ce monsieur, quand il était un des leurs, c’était la paix.
Comprenez alors la suite dés qu’il les a quittés. Il est devenu « la bête noire » à frapper. C’est un schéma connu.
Qui n’est pas avec nous, dit-on, est contre nous. Et donc c’est un ennemi à châtier.
Les charges dont vous parlez, qui n’en a pas ? Selon que vous serez riche ou pauvre, disait jean de la fontaine, la justice vous rendra blanc ou noir. Certes Moïse est riche. Mais il n’a pas le pouvoir. Là il est faible, comme dit le proverbe. La suite est bien connue : châtier le pauvre ennemi.
La rencontre de 3 chefs d’Etat à Paris en la France, le Ruanda et L’Angola, a fait fâcher le gouvernement RD congolais. Est-ce que la tonalité de Mende Omalanga, Ministre de la communication et Medias est-elle fondée ? Si oui pour quelle raison, Si non pour quel motif ?
Mon frère Mende Omalanga a une tâche délicate. Je crains que certaines déclarations ne viennent pas de son cœur de fils nationaliste. Il vient du RCD qui combattait M’zée L.D. Kabila. Aujourd’hui il vocifère pour joseph Kabila. C’est une question d’opportunité. Pour les Etats voisins, ils ont droit à la paix avec nous. Quoi donc de curieux s’ils s’inquiètent de l’éboulement congolais que produirait un 3em mandat. Personnellement, il n’est pas bon que les Africains préfèrent aller en France et il faut s’exprimer au moins en Afrique. A cet égard mon ami Mende est constant.
Dernièrement le courant Diplomatique entre la RDC et ses partenaires de l’occident titube. D’âpres vous, comment faire en sorte que les relations diplomatiques reviennent au beau fixe surtout en cette période préélectorale ?
En relations internationales, il n’y a que des intérêts des Etats qui commandent. Les puissances qui vocifèrent à présent, ont vu le danger de leurs intérêts. Quand l’Eufor est venu en 2006 placer Mr Kabila Kabange Joseph à la place de Bemba. Ces même Etats n’ont pas vociféré. Non plus en 2011. Si vous entendez leurs lamentations, c’est que leurs intérêts ont diminué ou sont menacés par la Chine, la Russie ou autres orientaux. Ce n’est pas le bonheur des congolais qui est le point d’achoppement mais leurs propres intérêts sur le bois, le pétrole, l’électricité, l’eau et minerais ou stratégie militaire etc. rien pour nous là-dedans. Quoi faire : à chacun sa cuisine, et le bruit cessera en mangeant le fufu.
Votre parti le MCC va tout droit sur le terrain électoral tête haute avec quel type de projet de société de grande envergure ?
Alors quel projet de société formulé aux prochaines élections pour demain, je vous en ai déjà parlé. Ayons confiance en nos capacités, privilégions ce qui nous unit (l’unité et le changement des institutions et animateurs hors délai) et évitons ce qui nous divise (la machine à voter et la tricherie programmée aux élections du 23 décembre 2018). Avec ça, nous irons loin.
De 1948 – 2018 : Maintient de la paix des Nations unies totalisant 70 ans de services palpables que le continent Africain précisément la république démocratique du Congo (RDC) estime bénéficiaire sur quel plan. Votre point de vue ?
Depuis 1948 à ce jour 2018, cela fait 70 ans. C’est un âge dit 3e âge, le vieillard. Le monde entier et l’Afrique en particulier ont tiré profit des nations unies exemple Congo 1960 contre la sécession Katangaise- Kosovo, etc. souvent aussi l’ONU est un  écueil, imaginez le transport des minerais et richesses congolaises vers le Rwanda, Burundi sur des véhicules de l’ONU, le viol massif des femmes par les soldats de l’ONU, etc. c’est pénible d’entendre ces horreurs à la place de la paix. Meme la lenteur à réagir quand des inconnus viennent en RDC tuer 15 Tanzaniens dans le camp de l’ONU. Tout cela me dépasse. Il faut reformer l’ONU chez nous.
Il semble qu’il ya 144 groupes armés ou milices en RDC. D’âpres vous pourquoi la RDC est victime de toute sorte d’attaques et comment faire en sorte que la paix règne précisément à l’Est ou nos frères et sœurs ne ferment pas l’œil convenablement ?
Les groupes armés ne datent pas d’aujourd’hui. Il ya eu jadis à Luluabourg la révolte des Batetela, la mutinerie de Ngoy Mukalamushi, et même des Moba I, moba II, les GD katangais, les Diabos etc. maitrisés. Mais 144 groupes armés non vaincus, c’est l’inverse de l’ordre public : l’Etat existe-t-il encore ?
A mon avis, des institutions qui ont été incapables de vaincre ces 144 groupes armés méritent un congé. Il faut aller aux élections, seule voie légale, pour changer le sénat, l’Assemblée, le chef de l’Etat, la justice et les gouvernements des provinces, plus budgétivores qu’efficients.
Le pays a besoin d’un changement de mentalité et de vision globale de la nation. Il n’y aura jamais de paix avec des reliquats de AFDL groupes armés. La confiance a des limites. Voilà.
Votre mot de la fin ?
Je souhaite que le Congo soit Etat uni, grand et puissant, capable de drainer toutes l’Afrique vers les sciences, économiques, autoroutes, bref pour le bonheur du continent noir et de l’humanité.
 Avant de conclure mon propos, il faut savoir situer les 3 moments : période préélectorale, c’est maintenant qu’il faut ajuster nos stratégies électorales, la formation des leaders et temoins, les accréditations des témoins, les rapports d’observation, les photos, camera et diffusion.
Le cartel politique est aussi nécessaire, tout comme les points de presse, les conférences d’éveil de conscience dans les paroisses et mosquées ou cercles littéraires. Il faut apprendre à voter les vrais leaders croyant au changement républicain radical. Mais la finalité ne peut réussir que s’il ya des campagnes libres..

Page précédente!

    Ecrire un commentaire


    ZQ95


    Commentaires

Elections législatives et présidentielles du 23 décembre prochain: Voici les raisons de ma candidature à la députation nati Elections législatives et présidentielles du 23 décembre prochain: Voici les raisons de ma candidature à la députation nati

Aimer & Partager