Faire un don
Adhérer

Groupe
Explorateur

International

Kinshasa-RDC


Qui sommes-nous ?

Créé à Kinshasa, le 1er septembre 2005 par un groupe des journalistes-défenseurs des droits de l’homme, le GROUPE EXPLORATEUR  INTERNATIONAL, ci-après dénommé « Explorateur » ou GEI en sigle, est un organisme de développement,  dédié à la défense et à la promotion des  droits et de la liberté de la presse en RD Congo  ainsi que dans l’ensemble de la Région de Grands Lacs Africaine. 

GEI intervient au nom des victimes de violations de ces droits. Il est non confessionnel, apolitique, indépendant de tout gouvernement, de tout intérêt économique. 

GEI fonde son action sur la déclaration universelle des Droits de l’Homme et les autres textes internationaux relatifs aux droits humains et de la liberté de l’information. Cette action vise à prévenir et à faire cesser les atteintes graves à l’ensemble de ces droits. 

GEI s’adresse à tout le monde, précisément aux Etats, gouvernements, organisations intergouvernementales, groupes politiques ou armés, entreprises et agents non gouvernementaux.

Le Groupe Explorateur International(GEI) axe son action autour de  trois priorités : 

1) L’Information
Par ses supports médiatiques, le GEI collecte, traite et diffuse l’information de toute nature. Edite  des publications et des rapports sur des thèmes spécifiques en rapport avec l’actualité. 
Il produit aussi des émissions audiovisuelles (journal et magazine télévisé) spécialisées au profit de toutes les tranches d’âge. 

2) La Formation
Pour lutter contre l’ignorance et l’analphabétisme,  le GEI favorise le développement de la formation professionnelle dans diverses filières du savoir pratique: Les nouvelles technologies de l’information et de la communication, sur les droits de l’homme, ainsi que sur l’alphabétisation de déscolarisés. 
Pour ce, il organise des  sessions de formation, les campagnes de sensibilisation, ainsi que les ateliers de renforcement des capacités, et des séminaires au profit de toute tranche d’âge.

3) La défense des Droits 
a. Droits de l’homme
En RD Congo, les droits, et  tout particulièrement  sociaux, économiques, culturels et des médias sont violés et affectés par le système politique, économique et financier. 

Les femmes, les enfants, les réfugiés sont discriminés ; leurs droits ne sont pas respectés malgré les conventions et les résolutions signées et ratifiées par la RDC. Le règne de l’impunité et la corruption caractérise le système judiciaire de la RD Congo. 

GEI dénonce aussi les violations dans lesquelles sont impliquées les entreprises transnationales, les politiques et exige que les acteurs politiques, militaires, économiques soient tenus responsables. 
GEI plaide  également pour que  les droits de la femme, de l’enfant soient respectés. Il lutte aussi pour l’abolition de la peine de mort et pour le respect du droit d’un procès équitable en toutes circonstances en RDC, et sur l’ensemble de la  région de Grands Lacs Africaine. 

Protection des DDH et des professionnels des médias
En RD Congo tout détenteur d’une parcelle de pouvoir politique, économique ou militaire se rend de plus en plus justice chaque fois qu’une information ou l’enquête d’un défenseur des droits de l’homme (DDH) ne les agrée pas.  
Le journaliste ou le DDH est envoyé en prison autant de temps que le voudra la personne  « outragée ». L’organisme ou le média est interdit sans une forme de  procès. La justice qui aurait joué le rôle d’arbitre, est totalement assujettie au politique et l’argent.
Pour ce, le GEI plaide pour la dépénalisation des délits de presse. Les actions du GEI  conduisent à la libération ou à l’amélioration de la situation de nombreux journalistes et défenseurs des droits de l’homme.

b. Aide aux démunis
Etant un organisme multisectoriel de développement, le GEI accompli aussi des actions humanitaire pour assister  les enfants anémiques, les jeunes vivants avec handicap, les orphelins et les personnes du 3ème âge, des nécessiteux, les femmes et  filles victimes des viols.

GEI apporte une assistance juridique aux défenseurs des droits humains, professionnels des médias poursuivis dans les cours et tribunaux pour l’exercice de leur travail.

Organisation et fonctionnement 
GEI  est structuré de la  manière suivante :
* L’Assemblée Général
* Le Conseil d’Administration
* Les Commissions
* Le Conseil des Sages
* Le Bureau Exécutif :
L’organisation et le fonctionnement de ces instances sont fixés par les Statuts et Règlement Intérieur du GEI, spécifiquement à ses Articles 11, 12, 14, 17,18.
Le Bureau Exécutif  est la Direction générale, le siège administratif du GEI. Il assure la gestion quotidienne des activités de l’organisme.  
Ses agents sont tous volontaires, organisés en six directions de services ayant chacune des responsabilités spécifiques.  Il s’agit des services suivants :
Service de  défense légal et protection des victimes
Service Femme, Enfant et Personnes Vulnérables 
Service de  formation et renforcement des capacités
Service de l’Information ou (des publications) 
Service de gestion des projets
Service de l’environnement et des monitorings

Hormis ces services,  pour assurer son rayonnement et son autofinancement, le GEI initie aussi des initiatives locales de développement (ILD). Il est également constitué d’un réseau thématique : RENAME Network, RDC (Réseau national d’alertes de  médias), qui est régi par un Règlement Intérieur.
En République Démocratique du Congo, le GEI travaille dans les 26 provinces qui composent le pays.

Nos moyens d’action
Organiser des conférences, colloques, forums,  sessions de formation, séminaires, ateliers de renforcement des capacités en faveur des institutions locales et des communautés de base.
Informer et dénoncer en mobilisant l’opinion publique par des campagnes,  marches, lettres, communiqués,  alertes et des lobbyings.
Publier des articles de presse, rapports sur des thèmes spécifiques en rapport avec l’actualité.
Produire des supports médiatiques à intérêt public.
Elaborer et exécuter des projets, etc.…

Notre approche
Pour l’efficacité de son action en RD Congo et pour être proche de la population, le GEI travail en synergie avec ses centres  ou/ bureaux de représentations, ses initiatives locales (ILD) ainsi qu’avec des différents partenaires et correspondants qui composent son réseau d’alertes national ‘’RENAME NETWORK’’. 

RENAME ne regroupe que les membres sympathisants du GEI : Journalistes, professionnels des médias, organe de presse et activistes des Droits de l’Homme.