Faire un don
Adhérer

Groupe
Explorateur

International

Kinshasa-RDC


AFFAIRE PASSEPORTS BIOMETRIQUES LES TENSIONS MONTENT Le peuple poignardé ! • La révocation de Léonard She Okitundu et d

Alors que le peuple congolais attend les élections à venir, la mesure impitoyable du gouvernement  moribond dirigé par Bruno Tshibala est tombée le 15 septembre dernier. La décision par un simple communiqué du ministère des Affaires étrangers invalidait tous les passeports congolais biométriques sans puces délivrés par le même ministère au profit  de nouveaux passeports avec puce (carte mémoire) mis en circulation conjointement avec les sans puces depuis novembre 2015, et cela en violation  de l’Art.93 de la constitution qui stipule que ‘’ le ministre est responsable de son département. Il applique le programme gouvernemental dans son ministère, sous la direction et la coordination du Premier ministre. Il statue par voie d’arrêté.’’

Vu cette mesure arbitraire, illégale et impopulaire qui  a craché sur la constitution et surchauffe les esprits des Congolais un  peu partout à travers le monde. La population congolaise en générale exige la révocation immédiate de Léonard She Okitundu le Vice-Premier Ministre des Affaires étrangères et de son Vice-Ministre Agée Aje Matembo, pour incompétence totale dans  leurs fonctions et pour avoir eu le toupet de contredire le Chef de l’Etat.
En effet, pour l’invalidation des passeports biométriques (qui ne contiennent  pas de cartes mémoire);  le moratoire prendra fin ce 14 janvier 2018, mais à l’heure actuelle les Congolaises et Congolais, enfants comme adultes sont déjà malmenés  dans toutes les ambassades du monde à cause de cette décision  du gouvernement moribond, parce qu’il est issu de l’Accord du 31 décembre 2016. .
Curieuse et honteuse pour le gouvernement de Bruno Tshibala, en quoi cette décision favoriserait -elle la révolution de la modernité? Serait-ce en matière de l’innovation diplomatique ou de la révolte populaire ?
Les échos qui parviennent de partout  à travers le monde entier, montrent que les sujets congolais seraient en deuil: Ils sont comme des poissons enfermés dans un filet de pêche, incapables de tout mouvement, pas d’entrée ni de sortie sur la terre de leurs ancêtres.La diaspora congolaise ne sait pas à quel saint se vouer, ses papiers étant désormais invalidés !
L’opinion s’interroge: ‘’Pourquoi cette décision brusque et cruelle qui cause des dégâts à longue durée,  malgré les explications timides et non convaincantes de la part du Vice-premier ministre  des Affaires étrangères L.She Okitundu.
Une chose est vraie, c’est que le peuple est meurtri et poignardé dans le dos par ses propres dirigeants qui prétendent le protéger.
On constate avec effroi que sur toute la terre habitée, le seul pays qui manque ‘’ de carte d’identité’’ pour ses sujets est la République Démocratique du Congo.
La seule pièce d’identité officielle ‘’ était le passeport’’ pour les 10%qui voyagent hors du pays tandis que les 90 % de la population aucun document pour les identifier depuis la chute du Maréchal Mobutu le 17 mai 1997, il  y a 20 ans passés.
La seule carte officielle et internationale à savoir ‘’ le passeport biométrique’’ sera désormais réservé à une petite poignée des riches, des privilégiés notamment les membres du gouvernement, les fonctionnaires de l’Etat, les politiques, les députés. Malheureusement le petit peuple, l’homme de la rue resteront sans pièce d’identité hormis la carte d’électeur qui ne pourra servir qu’à ses detenteurs, c’est-à- dire à tous les majeurs.
Les observateurs réfléchis retiennent dans cette décision du Ministère des Affaires Etréngères des fautes graves notamment l’escroquerie, le mensonge, le vol, la cruauté et l’abus du pouvoir. En 15 ans la RD Congo a changé plus au moins ‘’4 types des passeports’’ différents au détriment de sa population pourtant très pauvre.   
Pourquoi a-t-il continué à délivrer les passeports semi-biométriques alors qu’il savait très bien que ces documents n’avaient qu’une courte durée de vie ? Pourquoi annuler la première décision d’un gouvernement légal et responsable qui  a toléré la circulation  conjointe de deux types des passeports biométriques sans puce et avec puce en attendant l’expiration de la date de validation de chaque passeport ?
Le gouvernement de l’Accord du 31 décembre 2016, qui n’a plus que trois mois de vie seulement,  est accusé de chercher à escroquer de nouveau les Congolais et d’amasser de l’argent, après avoir fini son premier stock des passeports semi-biométriques. D’où il impose encore aux pauvres  Congolais un autre fardeau !
Si c’est pour des mesures sécuritaires, quel terroriste a été arrêté ou tué parce qu’il possédait l’identité congolaise ? Faire de l’argent sur le dos du peuple congolais, est un crime.
Devoir
Un gouvernement responsable devrait donner la carte d’identité à ses sujets depuis la maternité. Malgré sa dictature, la Deuxième République (Zaïre) s’est distinguée par des ‘’ Cartes pour Citoyens’’ ainsi que par la     paix nationale. Elle n’a pas annulé les passeports des compatriotes ni réduit la  liberté de mouvement  des citoyens!
Certaines langues se délient, disant que le régime en place cherche à barrer la route aux opposants politiques qui seraient à l’extérieur mais aussi pour empecher ceux de l’intérieur de sortir du pays.
Vrai ou faux,  reste à savoir ce que serait alors la situation des étudiants, les familles, les enfants, les parents, les malades qui croupissent dans leur misère et manquent des moyens d’obtenir les nouveaux passeports biométriques qui coutent plus de 250 $ USD ? Soulignons que c’est le passeport le plus cher au monde, bien que le prix officiel est de 185$.
Tous les Congolais réclament la réciprocité, que cette décision du gouvernement s’applique aussi à des étrangers vivant en RD Congo mais qui ne possèdent pas des passeports biométriques. Qu’ils soient expulsés de la RD Congo  notamment les Chinois, les Belges, les Libanais, les Guinéens, les Nigériens, Américains, Français, donc tous ceux qui ne possedent  de passeports biométriques, etc. comprenez-vous la suite ? On va  vivre le phénomène qui se passe en Afrique du Sud !
Les sources concordantes montrent que toutes les forces vives de la nation se mobilisent et seraient unanimes pour se prendre en charge par toutes les voies légales contre des mesures impopulaires et discriminatoires.
Entretemps, plusieurs plateformes de la société civile se préparent  à porter plainte contre le Ministre des Affaires Etrangères dans des instances internationales, pour des dommages et crimes causés par sa décision qu’elles qualifient d’impopulaire et de non fondée.
Pour éviter le pire, il serait sage que le gouvernement  rembourse les dépenses des détenteurs des anciens passeports en cours de validité, ou ditribuer gratuiment à la place de 100 $ proposés par le Ministre She Okitundu, s’il ne veut pas être considéré comme un ministre escroc et un commerçant.
Les observateurs se demandent et sont curieux de constater que les autorités congolaises ignorent la manière d’agir de leurs sujets. Vraiment le pouvoir congolais joue avec le feu, déclare un éminent Professeur de l’Université d’Harvard aux Etats-Unis d’Amérique.
Les mouvements de la population indiquent que le peuple est conscient de la dégradation de sa situation sociale, et considère cette mesure des passeports comme ‘’ une provocation’’ de plus  qui viserait à soulever les masses et provoquer des agitations sur toute l’étendue de la nation à l’instar du phénomène ‘’ Kamwina Nsapu’’ qui a tué des milliers des innocents y compris des étrangers dans l’espace Kasaï au centre de la RD Congo.
La décision est considérée comme une nouvelle stratégie qui empêcherait l’organisation des élections dans l’échéance prévue dans l’Accord du 31 décembre 2016. Si on n’y prend garde, cette affaire des  passeports biométriques invalidés serait comme le petit feu couvant sous la cendre qui pourrait embraser toute la nation, car l’atmosphère du génocide auquel on a échappé au Kasaï, risque de resurgir et mettra la RD Congo en danger.
En outre, l’on note que les mesures et décisions impopulaires ne consolident ni le pouvoir en place, ni la démocratie mais au contraire suscitent des tensions populaires qui ne sont pas faciles  à maitriser. Il est temps que les uns et les autres se ressaisissent avant que le pire n’arrive. A bon entendeur salut !

Page précédente!