Faire un don
Abonnez-vous
  • Flash
    info 1

    Vous êtes sur le site global officiel du Groupe Explorateur International, Kinshasa RD Congo
  • Flash
    info 2

    Connaissez vos droits et défendez les !

Elections, MONUSCO/Résolution 2348, 3ème Dialogue, 4ème République en RDC : Maître Muepu Mibanga Léonard est formel : ‘


Bonjour Me Muepu ! Selon l’Accord Global et Inclusif du 31/12/2016 la RDC est entrée dans une phase décisive, des élections à tous les niveaux se pointent à l’horizon. Pensez-vous que ces scrutins auront-ils lieu ?
Vous  m’avez dit «  Bonjour ». Pareillement je vous le souhaite radieux. Vous me demandez si les élections auront lieu. Je vous  annonce : « OUI ». Voici les raisons : D’abor c’est le vœu politique de tous les signataires de l’accord global et inclusif de la saint Sylvestre. Ensuite, la CENI a été conviée à accélérer les enrôlements dans les provinces denses et surtout le Grand Kasaï. En outre, c’est la préoccupation du Conseil de Sécurité et de la Communauté internationale. 
Reste l’argent à mobiliser et la volonté politique du Président Kabila qui aurait tort d’être sur un champ de bataille un contre tous. Donc, cette année nous  élisons ne fut-ce que le Chef de l’Etat, le reste avant avril ou juin 2018.
Maître, vous avez le remords d’une plaie dans l’âme évoquant les élections libres et démocratiques mais vous pointez du doigt le parlement et le Senat. D’après vous quelle tache d’huile qui fait en sorte que les deux institutions manquent d’être habillées en blanc et respectant le prorata de règle du jeu?
Le Senat romain a fait parler de lui quand, jadis, la ville de Rome était en péril. On connait Caton d’Utique avec « Delenda Carthago ». Aujourd’hui ces 2 institutions (Senat et Assemblée) n’ont pas honte de leur longévité anticonstitutionnelle et anti peuple. Quand j’ai voté, c’est pour 5 ans, pas un jour de plus. Il est politiquement immoral chez nous au Congo, on s’abstient d’organiser les élections à leurs dates et ensuite, on tire de là le motif de glisser, en disant qu’on reste sur le trône jusqu’à ce que le remplaçant arrive. Qui peut scier la planche sur laquelle il est assis ? On peut chercher à gagner de l’argent sur le dos du peuple tranquille mais jusqu’à quel siècle….. cette tranquillité demeurera sans vagues. Il ya à réfléchir.
La MONUSCO intervient aussi dans le cas d’abus sexuels en RDC malgré sa bonne volonté, ne voyez pas qu’elle risque de tourner en rond ?
La MONUSCO est chez nous depuis environ 15 ans au cours desquels elle se lamente contre les abus sexuels. La loi a été renforcée pour réprimer ceux-ci. Il faut, je pense, une jonction de « forces » MONUSCO-Etat-justice et peuple. 
Autrement, c’est impossible. Et vous savez que l’accusation a été formulée contre les éléments même de la MONUSCO et c’est celle-ci qui se plaint ? Allez-y comprendre.  C’est un peu comme le voleur volé. 
Moi je pense qu’il faut 3 choses : intensifier l’éducation des citoyens contre l’obsession sexuelle, éradiquer les groupes armés, renforcer  les capacités de la justice sans oublier de stabiliser la population dans les 26 provinces, la relance économique et l’emploi ainsi que la famille par l’enseignement du code de la famille dans les Ecoles. 
En son temps, notre parti le Mouvement Chrétien Congolais « MCC » avait proposé au Gouvernement central d’enseigner le code de la famille partout dans les Ecoles primaires, Secondaires et Universitaires. Sans échos. Allez-y comprendre avec abus sexuels de ces jours.
Quelle est votre point de vue sur  la résolution du conseil de sécurité de Nations-Unies 2348 sur le processus électoral en RDC ? 
La résolution 2348 je l’ai lue. Quoi de nouveau ? Elections en 2017. Voilà. Le reste, c’est déjà vu. L’ONU propose mais elle est obligée de poser pour la paix. Car si le Congo connait une implosion à cause de l’échec électoral, l’Afrique ne sera pas épargnée, jusqu’‘à l’économie mondiale et stabilité humanitaire. N’oubliez pas les rapports de forces : Congo-Afrique. 
Il ya un secret gérer, qui exige  que président Kabila à nous épargne de l’éboulement socioculturel dont personne ne détient la maitrise. Je souhaite que la IVèRépublique s’installe sans secousses, grâce au génie de tous, l’ONU y comprise ainsi que le Président Joseph Kabila.
Le Rassemblement/Limete a tenu son conclave du 21 au 22 juillet 2017 dernier au Centre Béthanie  pour le finir à la permanence de l’UDPS, le Mouvement Chrétien Congolais (MCC) votre parti a participé, pourriez- vous donner le bien fondé de l’organisation de ce conclave?
En principe, c’est le Président National du MCC, le prof. Maitre Claude Manzila Ludum Sal –A-Sal qui a le mandat de vous répondre. Incidemment, je vous dis que le rassemblement est une institution indépendante qui a ses structures, objectifs et programmes dans lesquels s’inscrit ce conclave. Rien de nouveau en matière de conclave ou de regroupement politique.
En outre, l’on a suivi sur les ondes, Félix Tshisekedi (Présidentdu Rassemblement/Limete) dire que si Kabila n’organise pas les élections, il y aura une transition de 6 mois sans le Président Joseph Kabila. Partagez-vous son opinion ?
Tout à fait dans cette logique : soit élire le Chef de l’Etat en 2017 soit, en cas d’improbable impossibilité façonnée, le Congo vit au maximum 6 mois d’action pour l’élection à tous les niveaux sans l’actuel Président Kabila, ma raison, je connais le Président, il a souscrit à l’accord de saint sylvestre qui est une correction politique de la non tenue des l’élection en 2016. La seule année de survie présidentielle est 2017. Je pense qu’il tient parole pour  ne pas chercher à ré-glisser. Deux glissements, c’est trop pour un seul contre 70 millions de citoyens et contre la Constitution, au mépris du Conseil de Sécurité et de l’ONU.
Un certain journal paraissant à Kinshasa a titré à la une que Mgr Utembi le Président de la CENCO de Kisangani pourrait être la personne valable qui peut conduire la RDC dans une transition, en cas où les élections n’auront pas lieu, qu’en dite-vous ?
Ce n’est pas la 1ere fois qu’au Congo ce genre de charge est imaginé. Il faut néanmoins attendre le « oui » du Pape. Je pense aussi que la CENCO devrait aussi prendre l’avis des chefs des partis politiques réunis spécialement sur ce point délicat.
D’autres langues disent que l’Eglise Catholique doit éviter les erreurs du passé, on parle de la conférence nationale souveraine de triste mémoire pour organiser un autre forum de grande envergure sous la bénédiction de l’église Catholique, qu’en dite-vous ?
Erreurs, oui, il y en a eu, notamment celle de croire que tous se pliaient à l’esprit catholique. Vous avez vu les gesticulations autour des arrangements particuliers, des signatures sous- réserve de l’accord du 31 décembre, des Badibanga, des Tshibala et des x, y en gestation au lieu de respecter la signature du Président Etienne Tshisekedi Wa Mulumba avant sa mort, Au- delà, personne, y compris moi, ne veut d’autre forum. Qu’on élise en 2017 seulement  le chef de l’Etat, le reste avant juin 2018, c’est le pragmatisme qui répond au manque prétendu d’argent, voila une position élégante pour tous. Il ne faut pas chercher midi à 14 heures.
Il ya peu, vous aviez publié un nouveau ouvrage intitulé « Comment sauver l’Afrique » après avoir lancé sur le terrain l’ouvrage « Défendre le citoyen », le thème comment sauver l’Afrique généralise quel secteur de la vie nationale ? 
Votre question est scrutatrice et incitative. Vous avez, j’observe, le souci de connaitre à fond l’objet de mes ouvrages et d’en tirer un secret. Eh ben, mon livre « Comment sauver l’Afrique » est de nature politique. Il formule une théorie, le BISOIST – MONENIST. Qu’est-ce à dire ? Nous tous, ensemble, d’une façon rationnelle mais pragmatique, en direction de la grandeur et de la puissance, réalisons, à l’aide de toutes nos ressources, quelles qu’elles soient, notre destin communautaire sans mesquinerie ni compromissions funestes en y associant Dieu et tous nos partenaires à titre gagnant-gagnant dans l’ordre et la paix. 
Il ya donc des principes, des règles de jeux politique, économiques, culturels ou scientifiques. Le succès d’un pays n’est guère le cash ou le « ndembo » (balle) entre 2 camps opposés. C’est une œuvre des Herculéens soudés, une œuvre de titan qui exige parfois une sérieuse renonciation à des futilités, violences et corruption. J’ai indiqué un schéma à suivre, en pyramide dont le sommet est Dieu, la base est la formation d’un « muntu » cartésien, responsable de ses faits et gestes, qui sait où il sera dans 50 ans ou 30 ans et non tâtonneur ou malfaiteur, Dans ce livre, les dirigeants y découvriront mon plan, le PLAN-MUEPU pour sauver le Congo et par lui, rien à faire toute l’Afrique pour sortir de leurs crises cycliques. 
Les autres livres, en série continue, sont destinés à « Défendre le citoyen ». c’est le Droit Administratif, sur base des Arrêts de la haute cour suprême de justice, par lequel j’enseigne les règles de combat qui s’engage souvent entre le citoyen et l’autorité, à savoir les chefs coutumiers, les bourgoumestres, l’Administrateur de Territoire, le Gouverneur, le Ministre, le Chef de l’Etat, les corporations par exemple le Barreau, leurs actes ne sont pas toujours les bénédictions de Dieu le père, ils troublent et déstabilisent les Droits politiques, sociaux ou économiques du citoyen. 
En ben, celui-ci saura, en me lisant toujours, comment formuler une réclamation préalable sans laquelle son recours serait irrecevable, comment se concilier avec l’Autorité, comment exécuter une décision de justice contre l’Abus de l’autorité. 
Au Congo, l’exécution de justice est un champ de bataille surtout contre l’Etat et les entreprises de son groupe de portefeuille. Mon livre Défendre le citoyen est le reflet de ma devise : Toujours bien servir les autres.
Votre mot de la fin ?
Mot de la fin : je désire entrer pacifiquement dans la IVème République et y exercer des fonctions utiles au peuple et à l’Humanité.


Page précédente!

    Ecrire un commentaire


    R9UF


    Commentaires

Elections, MONUSCO/Résolution 2348, 3ème Dialogue, 4ème République en RDC : Maître Muepu Mibanga Léonard est formel : ‘ Elections, MONUSCO/Résolution 2348, 3ème Dialogue, 4ème République en RDC : Maître Muepu Mibanga Léonard est formel : ‘

Aimer & Partager