Faire un don
Adhérer
  • Flash
    info 1

    Vous êtes sur le site global officiel du Groupe Explorateur International, Kinshasa RD Congo
  • Flash
    info 2

    Connaissez vos droits et défendez les !

Le Stress: Comment le gerer ? (suite) (2e partie)


L’insécurité
*Confiez-vous à un membre de votre famille ou à un ami. Les études montrent invariablement que le soutien de proches protège dans une certaine mesure des troubles causes par le stress. 
*N’imaginez pas constamment le pire. Cela finirait par vous épuiser émotionnellement. En plus, ce que vous redouter n’arrivera peut-être pas 
*Priez (Si vous êtes croyant) « rejetez sur Dieu toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. Dieu montre qu’il se soucie de nous en nous donnant la paix intérieure et en promettant qu’il n’abandonnera jamais ceux qui, de tout cœur, recherchent auprès de lui réconfort et soutien. 

*Un emploi du temps surchargé
Un rythme de vie incessant – se déplacer, travailler, étudier, s’occuper des enfants ou de parents âgés – peut maintenir votre stress à un niveau élevé. Et tirer un trait sur certaines de ces activités n’est peut-être même pas envisageable. Alors,  comment faire face ?
Essayez de prendre le temps de souffler, et dormez suffisamment. « Mieux vaut une poignée de repos qu’une double poignée de dur travail et de poursuite du vent ».
Fixez-vous des priorités et menez une vie modeste Pouvez-vous simplifier votre vie, peut être en réduisant vos dépenses ou votre temps de travail ? Samuel a réexaminé sa situation : « je me suis rendu compte que je menais une vie égoïste, il a vendu son affaire et a choisi un emploi qui lui permet d’être plus souvent chez lui. 
« notre niveau de vie a un peu baissé, reconnait-il mais ma femme et moi ne vivons plus dans le stress. Nous passons plus des temps en famille et amis. 
Aucune affaire, aussi juteuse soit-elle, ne me fera renoncer à la paix intérieure que je ressens aujourd’hui. »
Les conflits avec les autres 
Les conflits avec les autres, surtout au travail, peuvent être très éprouvants. Si vous êtes dans cette situation, voici quelques suggestions utiles :
Quand quelqu’un vous contrarie, essayez de rester calme. Ne jetez pas d’huile sur le feu. « Une réponse, lorsqu’elle est douce, détourne la fureur ».
Réglez le problème en privé et parlez de façon respectueuse. Vous honorerez ainsi votre interlocuteur. 
Efforcez-vous de comprendre ses sentiments et son point de vue. Cette perspicacité « retarde la colère » parce qu’elle permet de mettre à la place de l’autre. Elle aide aussi à se voir comme l’autre nous voit.
Essayez de pardonner. Le pardon n’est pas seulement beau, c’est aussi un bon médicament. D’après une étude de 2001, « la rancune » provoque « une forte augmentation » du rythme cardiaque et de la pression artérielle, tandis que le pardon réduit le stress. « Mieux vaut une poignée de repos qu’une double poignée de dur travail. »

Des évènements traumatisants
Nieng, qui vit au Cambodge, a connu une série de tragédies. En 1974, elle a été blessée par l’explosion d’une bombe dans un aéroport. L’année suivante, ses  deux enfants, sa mère et son mari sont morts. 
En 2000, sa maison et tous ses biens ont disparu dans un incendie. 
En 2003, son second mari est mort. 
C’en était trop… elle a alors voulu mourir. Toutefois, Nieng a trouvé le moyen de faire face.  
Son histoire illustre bien les résultats d’une étude britannique de 2008 : une façon de développer «  la capacité à surmonter le stress » consiste à « donner aux autres, d’une manière ou d’une autre » un remède préconisé depuis longtempsn

Page précédente!