Faire un don
Adhérer

Groupe
Explorateur

International

Kinshasa-RDC


A cause de la Machine à voter et autres : Le DCU et Alliés Courant Tshisekediste boycottent les élections !


En effet, dans une conférence de presse tenue dernièrement à Kinshasa, le parti politique ‘’Dynamique Congo Uni’’ par son Président Tshimanga Tshipanda Viduye autorité morale de ce parti a haussé le ton dans le bon sens et avec rigueur,  en sa qualité d’acteur politique il a  donné son point de vue  et souhait inhérent à l’accompagnement du processus électoral  à bon port.
 Avec tous les partenaires politiques engagés, un seul souci majeur est  que les élections puissent avoir lieu dans la transparence  pour que la RD Congo entre dans l’alternance politique dans l’intérêt supérieur de toute la nation congolaise. Sa position est formelle, celle de ne pas participer aux élections imminentes du 23 décembre 2018. Découvrez-ci-dessous ses raisons bien fondées contenu dans son discours que nous publions l’intégralité :
Mesdames et messieurs de la presse, bonjour et merci d’avoir répondu présent à notre invitation. A l‘heure où la République démocratique du Congo, notre pays, amorce un virage crucial vers la Démocratie, la Dynamique Congo Uni(DCU) notre parti ainsi que la plateforme à vocation électorale, DCU et ALLIES courant Tshisekediste, vous livrent par ma modeste personne, notre lecture et nos résolutions quant au processus électoral en cours.
Il ne vous aura pas échappé, que notre cher parti ainsi que la plateforme dont nous sommes membres, avons pris la mort dans l’âme, la douloureuse décision de ne pas participer à ce scrutin, du moins, pas dans sa configuration actuelle.
En effet, permettez-moi de vous faire un  petit schéma caricatural afin d’introduire nos motivations.
Imaginez un match de football entre deux équipes, l’une est la Vita/Majorité et l’autre l’Imana/Opposition.
Vital/Majorité P :
v    Impose le cadre et les règles (CENI) sans vous consulter comme cela avait pourtant été préalablement convenu à la CENCO ;
v    Impose à Imana/Opposition, de jouer sans la moitié de ses joueurs (certains en prison et d’autres en exil) ;
v    Impose à Imana/Opposition, de jouer avec des Athlètes salariés de Vita/MP ;
v    Impose un corps arbitral acquis à sa cause dont l’arbitre central est Tango Four ;
v    Modifie l’instance de recours (la cour constitutionnelle) et y place des délégués acquis à sa cause.
Lorsque vous aurez perdu un tel match, il ne vous restera plus que vos yeux pour pleurer… mais toute une Nation sera prise au piège.
Demanderez-vous encore aux supporters de réagir au risque de sacrifier de nombreuses vies ? En lingala je dirai : « Nani atinda kiyo obanda match wanna ?
Conscients de nos forces mais aussi de nos limites, respectueux des supporters des deux équipes (le Peuple) nous avons jugé bon de ne pas cautionner ce processus. En ne participant pas à un tel match, dont le résultat ne pourrait être autres contraintes que des élections démocratiques et apaisées celui qui conduira la destinée de notre pays. »
Pour les raisons reprises ci-dessus, nous exigeons, avec la plus forte détermination, que ce processus regagne sa crédibilité, en intégrant la majeure partie des résolutions adoptées d’un commun accord et devant toute la nation ainsi que la communauté internationale, témoins de la signature de l’Accord, dit, de la CENCO.
L’Opposition Congolaise, de bonne foi, s’est inscrite dans ce processus, convaincue de pouvoir attendre de la part des autorités compétentes un minimum de bonne volonté. Mais c’est tout le contraire qui est observé. Alors que tous les observateurs s’accordent sur le fait que la Machine dite à Voter, n’apporte pas tous les gages de crédibilité, tant sur son fonctionnement que sur sa fiabilité, le fichier électoral reste entaché de plusieurs millions d’électeurs douteux, et de sérieuses craintes persistent sur la transparence d’un scrutin dont la crédibilité est déjà sérieusement entamée par l’exclusion et l’invalidation annoncée de plusieurs candidats.
La bonne foi des partis tels que L’UDPS, MLC, L’ECIDE, L’UNC, et j’en passe n’est plus à démontrer. En effet, ceux-ci, a maintes reprises, le cœur vaillant ont prouvé au prix des plus lourds sacrifices, du sang et de larmes des leurs combattants leurs volonté inébranlable de donner au peuple congolais l’occasion de faire entendre sa voix par les urnes. Mais nous savons, que dans les conditions actuelles la déception de résultats tronqués risque d’offrir à notre Nation un bien triste issu au sortir de ces élections. Le spectre de contestations et de violences incontrôlées planes sur ce RDC o combien attendu par nos compatriotes.
C’est pour ces raisons multiples et profondes, que la DCU par ma voix, réaffirme sa non-participation a ces cette sinistre parodie d’élections et invite les autres grands partis inscrits dans le processus ou non, à exiger d’une seule voix, la levée des doutes qui entachent le processus, avant de continuer toute autre étape. Le peuple congolais attend de nous une réelle unité de combat, une unité de stratégie, une unité d’action et finalement un seul et unique candidat pour l’opposition. Ces attentes prouvent à suffisance la maturité de notre population, et sa détermination à ne pas avoir à sacrifier à nouveau ses fils et ses filles lors de l’annonce hypothétique d’un vainqueur qui ne serait pas celui choisi par eux.
Nous, l’Opposition en accord avec le peuple et la Nation, avons réussi au prix de nombreux sacrifices, à faire respecter la constitution et les deux mandats présidentiels. Forçant de ce fait la Majorité au pouvoir, à se choisir un candidat, dans les conditions que vous connaissez. Mais nous disons, ce n’est pas contre un individu, je cite le Président sortant Joseph Kabila, mais bien cotre un système communément appelé « la majorité au pouvoir » dont l’œuvre de ces 20 dernières années laisse notre beau et grand pays, aux dernières places du concert des nations et notre peuple dans la misère la plus abjecte en ce 21ème siècle.
Le combat pour la démocratie et j’insiste, la vraie démocratie, ne peut passer que par des élections libres, transparentes crédibles et inclusives. Nous invitons donc ce jour l’Opposition dans sa globalité et sa diversité, participante et non  participante à ces élections, à se réunir comme un seul homme, afin de faire bloc pour obtenir les préalables indispensables à la crédibilité de ces dites élections.
La DCU notre parti et moi-même, prenons la lourde responsables de rencontrer tous les leaders d’Opposition afin de les encourager à dépasser leurs ambitions personnelles, à se coaliser et à s’affranchir des peurs et des doutes afin d’aller de toutes leurs forces et de tout leur cœur vers une réelle union. Nous invitons tous les partis, petits et grands, inscrits ou non sur les listes électorales, à s’unir, faire entendre leurs voix et à peser de tout leur poids sur la CENI et le gouvernement, afin d’exiger et d’obtenir :
1.    L’abandon ou la sécurisation des machines à voter ;
2.    L’assainissement réel du fichier électoral avant tout scrutin ;
3.    L’exclusivité et la décrispation du climat politique ;
4.    Le changement des représentants de l’UDPS au bureau de la CENI ;
5.    La garantie que les élections auront bel et bien lieues comme prévu le 23 concédée avec les institutions actuelles.
Enfin, nous rappelons ici l’impérative nécessité de la désignation d’une candidature commune de l’opposition, qui cristallisera les aspirations de tout un peuple. Nos compatriotes ont fait preuve de courage et d’abnégation jusqu’au sacrifice de nombreuses vies. Il est temps que la classe politique fasse montre de grandeur et d’un même courage de respecter ses engagements tels que signés a la CENCO. Que l’Opposition ait le courage d’harmoniser ses ambitions individuelles au profit de l’intérêt suprême de la Nation. Mesdames et messieurs de la presse, chers compatriotes, permettez moi avant de clôturer cette adresse, d’interpeller une fois de plus les autorités en leur demandant en tant que citoyen congolais certes, mais aujourd’hui en tant qu’humain, laissez le peuple enterrer ses fils et ses filles avec dignité. Le sort réservé à la dépouille de feu le président Etienne Tshisekedi, reste un crime contre la conscience. Je vous remercie.

Page précédente!